Stéphane MAUGENDRE (Avocat)

© Mélanie Gribinski
© Mélanie Gribinski

Stéphane Maugendre est né en 1961, il est Avocat au Barreau de Bobigny (Seine-Saint-Denis) depuis 1988.

Il a fait ses premières armes auprès de Madeleine Terrasson (spécialiste du droit des étrangers) et Henri Leclerc (spécialiste du droit pénal), Avocats au barreau de Paris, au cabinet Ornano.

Il a créé son cabinet en 1989 à Rosny-sous-Bois (93110), en Seine-Saint-Denis (93) et est aujourd’hui associé au sein de la Selarl Minier-Maugendre & Associées.

Il est impliqué dans la défense pénale et du droit des étrangers.

Concernant le droit pénal, il est intervenu sur les thématiques suivantes :

Concernant la défense du droit des étrangers, il est intervenu sur les thématiques suivantes :

De 2008 à 2016, il est président du Gisti (Groupe d’Information et de Soutien des Immigré.e.s), dont il est membre depuis 1985  (Gisti, ils restent, Libération, Anne Diatkine, 05/08/2008). Discours de fin de présidence du Gisti du

Il est membre, depuis sa création, de l’association ADDE (Avocats pour la Défense des Droits des Étrangers) et de l’ADAP (Association des Avocats Pénalistes).

Il a été coordinateur référent pour la défense pénale d’urgence et président le Pole Étranger du Barreau de la Seine Saint Denis. Il est actuellement co-président du Pole Pénal  du Barreau de la Seine Saint Denis.

Depuis 2016, il est inscrit sur la liste des Conseils auprès de la Cour Pénale Internationale

Il est ancien membre du conseil de l’ordre des avocats du Barreau de Bobigny (Seine-Saint-Denis) et a été enseignant (Droit Pénal, Procédure Pénale et Droit des étrangers) à l’école de Formation des Barreaux du ressort de la Cour d’Appel de Paris, juré d’examen de déontologie du CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat), intervenant à l’Ecole Nationale de la Magistrature, rédacteur pour les Editions du Dictionnaire permanent.

Il a été président de la Commission Nationale de Droit Pénal du Syndicat des Avocats de France (SAF) et Membre du Bureau de la FIDH. (Fédération Internationale des Droits de l’Homme).

Il a été pendant quelques temps l’avocat de Cheb Khaled et, surtout, pendant une quinzaine d’années et jusqu’à son décès celui de Cheikha Rimitti (Cheikha Rimitti, chanteuse algérienne, Le Monde, Véronique Mortaigne, 16/05/2006).

Il a été Observateur à Ankara (Turquie) lors du procès d’une centaine de membres de l’organisation kurde Dev Yol (Trois Français ont assisté à un procès en Turquie, L’écho Républicain, 11/10/1988; Mission en Turquie, 11/10/1988; Turquie : toujours la torture , l’Humanité, 24/10/88) et, pour la FIDH, observateur en Tunisie lors du procès d’un des responsable de l’Union Générale des Étudiants Tunisiens.

© Stéphane Maugendre
© Stéphane Maugendre

Dans l’actualité récente :

  • C’est en tout cas l’espoir de Stéphane Maugendre, l’avocat de la famille, qui a saisi la juridiction à l’été 2016, considérant que « l’Etat français n’a pas instruit correctement le dossier ». « La CEDH a transmis la requête à l’Etat français qui vient de répondre ne pas être favorable à un règlement amiable de cette affaire, explique le conseil. Je dois désormais transmettre mes observations. On devrait être convoqué pour une audience. » Et l’avocat d’énumérer, selon lui, les manquements dans l’instruction. « J’avais demandé que les juges entendent eux-mêmes les policiers, qu’une reconstitution en présence des experts et des policiers ait lieu et que la bande-vidéo de l’arrivée au commissariat soit visionnée. Rien n’a été fait. La France a déjà été condamnée pour mauvaise instruction dans une affaire similaire. » Stéphane Maugendre espère ainsi que la cour s’appuiera « sur l’avis du dernier expert ». « Il avait déclaré qu’Ali Ziri était décédé suite à un arrêt cardiaque dû à un phénomène d’asphyxie causé par la technique du pliage (NDLR : qui consiste à faire pression sur le haut des cuisses afin que la tête soit sur les genoux) pratiquée par les policiers, rappelle-t-il. La cour exige une instruction impeccable lorsqu’une personne décède alors qu’il est entre les mains de la police. » (Un dernier espoir pour la famille d’Ali Ziri, Le Parisien, A.B, 22/02/2017).
  • « Nous espérions que le gouvernement allait réinstaurer la carte de séjour de dix ans, explique Stéphane Maugendre, du Gisti. Au lieu de cela, il a créé une carte pluriannuelle qui ne garantit aucune stabilité à l’étranger qui la possède. » (Statistiques. Ce que cachent les chiffres de l’immigration, L’Humanité, Emilien Urbach, 08/02/2017)
  • Des associations manifesteront demain à Paris contre le délit dit de solidarité qui pénalise ceux qui aident les clandestins. Invité de ce journal, l’avocat Stéphane Maugendre, président d’honneur du Gisti, le Groupement d’information et de soutien des immigrés. ( Stéphane Maugendre définit ce qu’est un « délinquant solidaire », France-Culture, Stanislas Vasak, 08/02/2017).
  • « Un périple qui ne surprend pas Stéphane Maugendre, avocat spécialisé dans le droit des étrangers : «La préfecture en question manque cruellement d’effectifs et de moyens. Les queues qui démarrent à 2 heures du matin pour le lendemain sont habituelles.» » («La dame a refusé de regarder mes certificats médicaux», Libération, Dounia Hadni , 0).
  • « Une information qui ne surprend pas Stéphane Maugendre, avocat spécialisé dans le droit des étrangers, contacté par Libération, qui a régulièrement affaire à cette préfecture. «Les queues qui démarrent à 2 heures du matin pour le lendemain sont habituelles», précise-t-il. » … »Interpellé sur ce cas précis, Stéphane Maugendre nous certifie qu’il n’existe «pas de dérogation en cas de maladie ou de décès d’un proche». » … « L’avocat Stéphane Maugendre, lui, n’y voit rien d’étonnant: «L’administration ne supporte pas d’avoir tort. Dans ce cas précis, elle peut avoir perdu le dossier de cette dame et a préféré faire traîner les choses en lui délivrant récépissé sur récépissé, au lieu de l’en informer. Peut-être espérait-elle le retrouver entre temps ?», suggère-t-il. » («Ma mère était mourante, j’étais coincée ici par la préfecture», Libération, Dounia Hadni, 02

00apbmvqh3yran704gkcem63kzeq-zhui5wk6e9tjrq26mcyqybt-zy__4i8gxdafeysw300

Avocat