Stéphane MAUGENDRE (Avocat)

© Mélanie Gribinski
© Mélanie Gribinski

Stéphane Maugendre est né en 1961, il est Avocat au Barreau de Bobigny (Seine-Saint-Denis) depuis 1988.

Il a fait ses premières armes auprès de Madeleine Terrasson (spécialiste du droit des étrangers) et Henri Leclerc (spécialiste du droit pénal), Avocats au barreau de Paris, au cabinet Ornano.

Il a créé son cabinet en 1989 à Rosny-sous-Bois (93110), en Seine-Saint-Denis (93) et est aujourd’hui associé au sein de la Selarl Minier-Maugendre & Associées.

Il est impliqué dans la défense pénale et du droit des étrangers.

Concernant le droit pénal, il est intervenu sur les thématiques suivantes :

Concernant la défense du droit des étrangers, il est intervenu sur les thématiques suivantes :

De 2008 à 2016, il est président du Gisti (Groupe d’Information et de Soutien des Immigré.e.s), dont il est membre depuis 1985  (Gisti, ils restent, Libération, Anne Diatkine, 05/08/2008).

Il est membre, depuis sa création, de l’association ADDE (Avocats pour la Défense des Droits des Étrangers).

Il a été coordinateur référent pour la défense pénale d’urgence et préside le Pole Étranger du Barreau de la Seine Saint Denis.

Depuis 2016, il est inscrit sur la liste des Conseils auprès de la Cour Pénale Internationale

Il est ancien membre du conseil de l’ordre des avocats du Barreau de Bobigny (Seine-Saint-Denis) et a été enseignant (Droit Pénal, Procédure Pénale et Droit des étrangers) à l’école de Formation des Barreaux du ressort de la Cour d’Appel de Paris, juré d’examen de déontologie du CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat), intervenant à l’Ecole Nationale de la Magistrature, rédacteur pour les Editions du Dictionnaire permanent.

Il a été président de la Commission Nationale de Droit Pénal du Syndicat des Avocats de France (SAF) et Membre du Bureau de la FIDH. (Fédération Internationale des Droits de l’Homme).

Il a été pendant quelques temps l’avocat Cheb Khaled et, surtout, pendant une quinzaine d’années et jusqu’à son décès celui de Cheikha Rimitti (Cheikha Rimitti, chanteuse algérienne, Le Monde, Véronique Mortaigne, 16/05/2006).

Il a été Observateur à Ankara (Turquie) lors du procès d’une centaine de membres de l’organisation kurde Dev Yol (Trois Français ont assisté à un procès en Turquie, L’écho Républicain, 11/10/1988; Mission en Turquie, 11/10/1988; Turquie : toujours la torture , l’Humanité, 24/10/88) et, pour la FIDH, observateur en Tunisie lors du procès d’un des responsable de l’Union Générale des Étudiants Tunisiens.

IMG_2583
LLB


Dans l’actualité récente :

« … Pour Stéphane Maugendre, avocat au barreau de Seine-Saint-Denis et spécialiste du droit des étrangers, la proposition de Nicolas Sarkozy n’a pas de sens. « Je suis étonné qu’un juriste, avocat comme M. Sarkozy puisse solliciter une telle interdiction de regroupement familial puisque cela entraînera une condamnation de la France, estime sur RMC celui qui traite chaque année de nombreux cas de demande de regroupement. En effet, selon l’article 8 de la Convention européenne des Droits de l’Homme, on ne peut pas interdire aux gens de vivre en famille ». « Les personnes qui se trouvent sur le territoire français et qui veulent voir venir leurs épouses ou leurs enfants, c’est pour vivre en France, s’intégrer en France, souligne-t-il encore. Lorsqu’on vit loin de sa famille, on ne s’intègre pas dans son pays »… (Lire l’article, Nicolas Sarkozy souhaite suspendre le regroupement familial: « Cela ne résoudra aucun problème », RMC, 24/08/2016.)

« … Pour Stéphane Maugendre, avocat au barreau de Bobigny (Seine-Saint-Denis) spécialisé en droit des étrangers et président du Groupe d’information et de soutien aux immigrés (Gisti), ce genre de manœuvre relevant de la confusion des pouvoirs est classique. « Partout en France, les procureurs de la République et les préfets se rencontrent, notamment sur la question de l’immigration clandestine. Si une complicité s’installe, des systèmes comme ceux-ci peuvent se mettre en place », analyse le juriste. « On a beau s’élever contre ce genre de pratiques, le parquet nous dit qu’il est indépendant et qu’il fait ce qu’il veut », peste-t-il…. » (Lire l’article, « Roms : l’État s’arrange avec la loi pour expulser plus et plus vite », L’Humanité, Loan NGuyen, 26/07/2016

….«Comment on repère que les gens sont des migrants ? Ça induit évidemment l’apparence physique. C’est du contrôle au faciès», affirme sans hésiter Stéphane Maugendre, président du Gisti (Groupe d’information et de soutien aux immigrés) et avocat pénaliste. «On est dans le cadre d’une infraction pénale», assure-t-il. L’objectif selon lui : encourager les contrôles de personnes d’apparence migrantes pour faire grossir les statistiques en termes d’infraction aux transports. «Ensuite on les utilise pour dire « Regardez, ils fraudent plus ! » Mais aussi pour demander au parquet des contrôles d’identité dans des lieux donnés en raison d’un fort taux d’infraction.» …. (Lire l’article « A Caen, des contrôleurs de bus invités à «compter les migrants» », Libération, Charlotte Belaich, 03/05/2016)

…. « Elle est terrorisée mais déterminée. Elle espère une reconnaissance de sa parole d’enfant, et de pouvoir faire enfin le deuil de cette histoire », explique son avocat Me Stéphane Maugendre. Ces femmes, pour la plupart trentenaires, devenues parfois mères de famille, ont construit leurs vies malgré les répercussions de ce drame de l’enfance. Me Maugendre salue « un dossier emblématique » en ce qu’il mêle débats sur la prescription en matière de viols sur mineurs, avancées de la science criminelle, détermination des enquêteurs. A ses yeux, ce procès constitue « un signal à tous les agresseurs d’enfants » : « Il leur dit qu’ils ne seront plus jamais dans l’impunité. »…. (Lire l’article « Le procès du serial violeur dit «l’électricien» s’ouvre ce jeudi », Le Parisien, Pascale Egré, 30/03/2016 ou voir la page sur cette affaire).

Avocat